Contrôle de Gestion

Aide à la prise de décision, pilotage et performance de l'entreprise

L’AVENIR DU PILOTAGE DE LA PERFORMANCE

L’AVENIR DU PILOTAGE DE LA PERFORMANCE

Avenir Pilotage de la performance

 

Cet article a pour but d’analyser le Webinar organisé par Cédric FRADIN et Nicolas MATON à propos du thème suivant : l’avenir du Pilotage de la Performance.

Suite à leur collaboration sur le livre blanc BGFI à propos de l’Implémentation d’une solution de Pilotage de la Performance (EPM), M. Fradin et M. Maton font un point sur l’avenir du pilotage de la performance.

 

Qu’est-ce que le Pilotage de la Performance ?

 

Selon Bearingpoint, le Pilotage de la performancecouvre les méthodes, indicateurs, processus et systèmes utilisés pour piloter, évaluer et analyser les performances de l’entreprise.

La performance (qui est multidimensionnelle : performance économique, financière mais aussi sociale ou encore environnementale) est définie par Z. Issor (CF sources) comme :

Le niveau de réalisation des résultats par rapport aux efforts engagés et aux ressources consommées

Aussi, les professions du contrôle de gestion, en pleine mutation, tendent à devenir des métiers du Pilotage de la Performance (DFCG Observatoire des métiers 2017) :

 

“ On peut faire l’hypothèse que dans un avenir proche, le déploiement croissant d’outils de systèmes d’information capables de produire de la donnée avec une exactitude et une rapidité accrues, mais également de délivrer des analyses prédictives plus précises à chaque itération, permettra au contrôleur de gestion, devenu Performance Manager, de se libérer de certaines tâches : véritable bras droit de l’équipe de direction et des opérationnels, il pourra consacrer plus de temps à l’expertise de ces systèmes et, sur cette base, devra être plus investi dans l’initiation et le pilotage du changement ; le tout, dans un souci d’amélioration constant de la performance de l’entreprise :

 

Du contrôleur de Gestion au Performance Manager ”

 

M. Fradin et M. Maton présentent 4 principaux objectifs du management de la performance :

  • maximiser les profits
  • réduire les coûts
  • mitiger les risques
  • prendre les bonnes décisions

Alors quel serait l’avenir du Pilotage de la Performance ?

Je retiens 3 axes principaux :

L’accompagnement de la croissance et du management d’entreprise

L’implémentation d’outils décisionnels modernes

L’Intelligence Artificielle

 

 

1 – Accompagner la croissance et le management d’entreprise

L’accompagnement de la croissance et du management d’entreprise passe par :

  • L’accompagnement de la Direction Générale dans la prise de décisions
  • La maîtrise des données : Master Data Management
  • La maîtrise du modèle économique

Pour cela, le Performance management aura pour but de structurer les processus, en mettant à disposition en temps réel une information pertinente, fiable, et tournée vers l’anticipation pour faciliter la prise de décision .

Mais également d’ associer et coordonner de manière transversale les contributeurs des différents départements de l’entreprise dans un laps de temps déterminé .

Ces nouveaux objectifs nécessitent des outils adaptés (j’en parle ici).

C’est le second axe que je retiens de ce webinar.

 

Le pilotage de la performance

 

2 – Implémentation de nouveaux outils

Alors, comment passer d’Excel à des outils plus modernes ?

Si Excel occupe une part prépondérante dans les entreprises c’est parce qu’il permet un équilibre entre simplicité d’utilisation et capacité de modélisation. Le tableur star des entreprises a su s’adapter et accompagner les besoins des entreprises depuis 1985 !. Pan important de la formation supérieure des étudiants en gestion (dont je fais partie), Excel est culturellement très ancré dans les entreprises de secteur et de taille variés.

Or, avec l’explosion du volume et de la vélocité des données et les enjeux suscités par le Big Data, les capacités de calcul, de restitution (Data Visualisation) et de décloisonnement d’Excel ne peuvent suffire (il faut dire que le tableur en fait déjà beaucoup !).

Ces limites obligent les services financiers à s’équiper d’outils modernes, permettant :

  • la digitalisation (ou l’industrialisation) des processus de gestion
  • le décloisonnement du travail (collaboration, processus participatifs)
  • un support de compétitivité (réactivité, rapidité, valeur ajoutée)

A ces nouveaux outils de gestion et de pilotage de la performance, va venir se greffer l’Intelligence Artificielle (IA), qui fait de plus en plus parler d’elle.

 

Intelligence artificielle

 

3 – L’Intelligence Artificielle

Ne pas confondre IA et RPA :

Le RPA (Robotic Process Automation) est “ une technologie permettant d’automatiser des tâches répétitives qui nécessitaient jadis l’intervention d’un humain ” (source : lebigdata.fr). Par exemple la saisie des notes de frais ou des factures d’achats par les assistants comptables.

 L’IA c’est (selon l’Encyclopédie Larousse) “ l’ensemble des théories et des techniques mises en oeuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence “ 

Elle permet de “ reproduire des formes de raisonnement “, de percevoir, de penser et de prendre des décisions.

Le but de l’IA est notamment  d’analyser un certain nombre de données massives issues de sources différentes grâce à une capacité de traitement puissante.

💡 IA et Big Data sont donc étroitement liés.

M. Fradin nous présente les deux composantes de l’IA :

  • l’apprentissage machine où la machine va être en auto-apprentissage (Machine learning)
  • l’apprentissage profond qui vise à nourrir et alimenter la machine d’informations et lui permettre de faire des regroupements ou encore de détecter des corrélations (Deep learning)

S’introduisant en douceur dans le quotidien des entreprises, l’IA représente un enjeu important de l’aide à la prise de décision. Elle devrait permettre l’amélioration quantitative et qualitative de l’analyse de données et du conseil.

Attention tout de même aux risques qui peuvent être liés à la qualité des données en amont, aux biais sociaux et à la réglementation en vigueur.

 

Pilotage de la performance

 

CONCLUSION

En conclusion, le Pilotage de la performance semble être une fonction d’avenir pour les entreprises. S’appuyant sur de nouveaux outils de modélisation, d’analyse, de prédiction et de présentation, les Performance managers auront pour rôle d’accompagner la croissance des entreprises au travers l’aide à la prise de décision stratégique, managériale et opérationnelle.

 

 

Sources :

Webinar – Pilotage de la Performance : de quoi sera fait demain ?

LeBigData.fr

BearingPoint

La performance de l’entreprise : un concept complexe aux multiples dimensions

SolutionBI.com

 

 

 

Maxime


Retrouvez moi sur :

Icone Linkedin Icone Instagram

Maxime