Contrôle de Gestion

Aide à la prise de décision, pilotage et performance de l'entreprise

LE MODÈLE TESLA

LE MODÈLE TESLA

Quatrième et dernier article à propos des organisations d’entreprise !

Nous avons vu dans mon dernier article, le Lean manufacturing et le modèle Toyota.

Pour conclure cette série d’articles, nous parlerons encore d’une entreprise automobile, qui a révolutionné l’organisation des entreprises et qui continuera probablement de le faire dans les années à venir : TESLA

 

 

INTRODUCTION : TESLA MOTORS

🎅 J’ai construit cet article notamment grâce à mon cadeau de Noël 2018 : Le modèle Tesla de Mickaël Valentin.

 

Le modèle Tesla

 

📓 Il s’agit du premier livre qui analyse le « teslisme » : nouvelle organisation d’entreprise issue de l’entreprise Tesla.

 

« Début du XXe siècle, le fordisme révolutionne l’industrie avec des gains de productivité inédits. Soixante ans plus tard, le toyotisme fait émerger l’excellence opérationnelle, synonyme de qualité et de réactivité. Années 2010 : Elon Musk bouleverse à nouveau les codes en proposant un système d’organisation disruptif chez Tesla, adopté depuis par bien d’autres entreprises. »

 

Tesla Motors est une jeune société créée en 2003 par Martin Eberhard, Marc Tarpenning, JB Staubel et Ian Wright et dirigée par l’entrepreneur à succès Elon Musk (voir plus bas). Son activité est la fabrication et la commercialisation de véhicules automobiles tout électrique et de solutions de stockage d’énergie nouvelle génération ⚡️ 

💡 Le nom « Tesla » est inspiré du célèbre inventeur Nikola Tesla, ingénieur américain de génie, célèbre pour ses travaux sur l’électricité.

Tesla est la première société automobile américaine rentable depuis 1925 et la création de Chrysler. Elle a débuté son activité en produisant et commercialisant des véhicules très haut de gamme (plus de 100 000$ le véhicule) pour ensuite essayer de démocratiser les véhicules électriques autonomes, avec notamment la Model 3 lancée en 2019, dont le prix d’entrée de gamme avoisine les 50 000$.

 


 

FOCUS – ELON MUSK

 

Iron Man GIF by Morphin - Find & Share on GIPHY

 

Elon MUSK est un entrepreneur américain, né en Afrique du Sud en 1971.

Fan de science fiction et d’informatique, il est devenu serial-entrepreneur :

  • à 24 ans il crée ZIP2, une strat-up qui lui permettra d’empocher plusieurs millions de dollars
  • dans la foulée, il s’attaque à un secteur très fermé et réglementé : la banque. Il co-fonde Paypal et révolutionne les paiements sécurisés par Internet. L’acquisition de Paypal par Ebay en 2002 permettra à Musk – alors âgé de 31 ans – d’empocher plusieurs dizaines de millions de dollars 💸

Elon MUSK place l’argent dans l’immobilier, s’achète une île et décide de profiter de la vie…. ET BIEN NON !

🚀 Il apprend à créer des fusées et fonde en 2002 la société SpaceX. Rien que ça…

10 ans après sa création, SpaceX ravitaille la Station Spatiale Internationale. 15 ans après, la société envoi des fusées sur orbite et réussie à récupérer le premier étage, le recycle et le réutilise pour un autre lancement : un exploit technologique et une économie de coûts incroyable.

Recherche Space X

 

Evidemment, il y a aussi Tesla : il prend le contrôle de la société en 2008, avec une idée en tête : concevoir et commercialiser des automobiles autonomes et fonctionnant à l’énergie solaire 🌞

Elon MUSK c’est aussi OpenAI, une association de recherche dans l’Intelligence Artificielle, SolarCity (premier installateur de panneaux solaires pour particuliers aux États-Unis), Hyperloop (voir la vidéo ci-dessous) et The Boring Company : un projet qui a pour but de supprimer les bouchons dans les grandes villes via l’installation d’un réseau souterrain.

Voilà, voilà…

 

 


 

CONTEXTE : LA 4° RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

Alors comment une start-up californiène a-t-elle réussie en quelques années à se faire une place sur le marché automobile américain, composé des dinosaures General Motors, Ford, Chrysler ou encore Chevrolet ?

➡️ En disruptant le marché et les méthodes de travail et en répondant aux principaux défis du âge industriel.

La disruption, c’est une rupture, une fracture, un changement radical intervenant dans l’économie, les modes de consommation et de production de la société. Ce mot résonne avec les célèbres NATU, ces startup américaines qui ont révolutionné en une poignée d’années des secteurs « stables », installés sur le marché mondial :

  • NETFLIX 📽
  • AIRBNB 🛏
  • TESLA ⚡️
  • UBER 🚖

Ces sociétés ont su répondre aux nouveaux défis de l’économie actuelle :

  • l’hyper-connexion machines-hommes-produits
  • l’explosion des données expliquée par la loi de Moore
  • l’hyper-concentration (« le plus gros emporte tout dans le domaine du numérique« )
  • l’évolution de la perception de la valeur et de l’usage des biens et services

Nous verrons qu’au travers 7 principes, Tesla a su répondre à ces nouveaux défis, ce qui explique le succès rapide de la marque, sur un secteur hyper-concurrentiel.

 

Les 7 principes de Tesla

 

 

1 – HYPER-MANUFACTURING

L’Hyper-Manufacturing se présente comme une « montée » de version du Lean manufacturing.

Il s’agit d’augmenter le système industriel pour le rendre frugal, agile, customisable et générateur de valeur collaborative.

« SIMPLE IS BEST »

  • Frugalité : diminuer l’empreinte carbone des produits de bout-en-bout, produire à basse consommation, collaborer de manière locale et vérifier l’éthique de tous les partenaires.
  • Agilité : savoir s’adapter aux spécifications des clients, qui évoluent en permanence.
  • Valeur collaborative : Répondre vite aux nouveaux besoins tout en prenant en compte les nouvelles exigences de l’utilisateur final, en quête d’une forme de valeur renouvelée.

🏭 La matérialisation de l’Hyper-Manufacturing est la Gigafactory : L’immense usine de production de Tesla.

 

 

2 – CROSS-INTÉGRATION

En quelques mots la Cross-Intégration consiste à « condenser la chaîne de valeur, décloisonner les métiers et mieux se connecter avec l’écosystème pour booster la croissance. »

Le principe de Cross-Intégration c’est la réponse à une double-exigence des clients finaux :

  • un besoin de réactivité
  • un besoin de respect de l’environnement

Pour cela, Tesla a mis en place une quadruple intégration :

  • Intégration stratégique : intégration de l’ensemble de la chaîne de valeur de l’entreprise, afin de répondre à la demande de réactivité du marché
  • Intégration horizontale « organisationnelle » : décloisonner les différentes fonctions de l’entreprise afin de favoriser l’échange et améliorer la prise de décisions
  • Intégration transversale « technologique » : hybrider les métiers traditionnels de l’industrie avec ceux du numérique (double cursus opérationnel et informatique pour un technicien par exemple)
  • Intégration périphérique « sociétale et environnementale » : maximiser l’économie circulaire, réduire l’empreinte carbone, faciliter la collaboration locale entre entreprise, dynamiser l’emploi en périphéries.

 

Tesla - Cross Intégration

 

3 – SOFTWARE HYBRIDATION

« Tirer partie de l’hyper-connexion des hommes, des machines et des produits »

 

L’informatique joue un rôle central dans les différents processus de l’entreprise. Elle permet un décloisonnement et un partage des données (de production, données clients, financières etc) entre les utilisateurs, le produit et l’entreprise.

🌐 Les véhicules Tesla sont d’ailleurs conçus comme des ordinateurs où chaque composants sont reliés les uns aux autres et échangent des quantités importantes de données.

Les équipes sont imprégnées de toutes ces données et leur capacité à développer des produits ou des solutions présentant une expérience utilisateur excellente est améliorée en permanence. C’est grâce à ce principe que les ingénieurs de Tesla ont décidé d’incorporer dans leur Model S une console centrale basée sur une tablette immense. Du jamais vu dans le secteur automobile.

Le modèle Tesla

L’intérieur d’une Tesla modèle S

 

4 – TRACTION TENTACULAIRE

« Les plates-formes numériques, qui fonctionnent comme des « tentacules », agrègent les marchés et facilitent une relation « désintermédiée » entre producteurs et consommateurs avec pour résultat une croissance beaucoup plus rapide que sur les marchés classiques. »

Faire participer les clients potentiels au financement de l’innovation des futurs produits en leur demandant de passer des précommandes : cela permet évidemment de financer la production mais surtout de faire participer le client au développement de l’entreprise ! 🐙

La production n’est plus « tirée » par la demande, mais « pulsée » :

  1. L’entreprise investi dans l’innovation et la conception
  2. Le client co-finance l’activité de l’entreprise (précommandes)
  3. Le produit est créé
  4. Le client achète

Cette méthode permet :

  • L’optimisation du prix grâce à la connaissance du marché
  • L’optimisation de la capacité de l’entreprise grâce à la participation des différentes parties prenantes
  • Un coût marginal d’acquisition de nouveau client proche de zéro
  • La connaissance accrue des besoins de l’utilisateur final

 

Tesla - Flux pulsés et traction tentaculaire

 

5 – STORYMAKING

Les quatre premiers principes du « Teslisme » sont les piliers techniques et organisationnels de l’entreprise.

Ces piliers reposent sur une vision, un projet global et inspirant.

Le Storymaking c’est « la capacité à créer de l’énergie autour d’un objectif motivant, à la fois dans l’entreprise et vis-à-vis de la société, des clients et des investisseurs. »

 

Tesla - Le storymaking

 

6 – START-UP LEADERSHIP

C’est l’ADN de Tesla : « Insuffler un esprit start-up dans chaque recoin de l’entreprise pour favoriser la prise d’initiative et le développement des équipes. »

Le Start-up leadership a pour but la responsabilisation des équipes, rassemblées autour d’un projet et d’une vision (Storymaking) et dont la circulation de l’information entre les différents services et l’extérieur est décloisonnée (Software Hybridation).

  1. Utiliser le numérique pour accélérer les pratiques de pilotage de la performance
  2. Définir un rôle d’architecte 4.0 pour assurer la cohérence d’ensemble
  3. Faire évoluer le rôle des fonctions support
  4. S’ouvrir vers l’extérieur

🗣 Le leader en mode start-up est caractérisé par :

  • un rôle de coach destiné à faire évoluer les compétences techniques et humaines
  • un rôle de challenger facilitant l’entrepreneuriat et la transparence entre les différentes fonctions de l’entreprise
  • un rôle d’accélérateur en accompagnant et participant à la résolution des problèmes
  • un rôle d’exemple à travers son attitude sur le terrain, la pédagogie et le respect des valeurs de l’entreprise

 

Tesla - Startup leadership

 

7 – MEN & MACHINE LEARNING

Ce dernier principe est très proche de l’apprentissage continue du modèle Toyota.

Sauf qu’aujourd’hui, en plus de la formation, le challenge est « le mariage » entre l’humain et la machine 🕴&🤖

Tesla a compris un des principaux enjeux économique et social de cette 4° révolution industrielle : l’évolution des machines et son impact sur l’emploi :

 

« Dans un environnement qui fait la part belle à l’intelligence artificielle, la machine est omniprésente et transforme profondément la façon de travailler, le rôle de chacun et les compétences requises pour réussir. De même que les produits s’améliorent tout au long de leur cycle de vie dans le monde du logiciel, l’homme doit apprendre à apprendre en continue. Car son rôle de régulateur devient de plus en plus crucial dans l’organisation industrielle pour assurer une cohérence de l’ensemble. »

 

Homme machine

 

CONCLUSION

Comme je l’ai dis dans l’introduction, je me suis grandement inspiré du livre « Le modèle Tesla » pour rédiger cet article. Je ne peux que vous recommander sa lecture, car il deviendra sûrement une référence dans la stratégie d’entreprise.

Il est intéressant de voir comment les évolutions en matière d’organisation et de stratégie d’entreprise ont émergées depuis un peu plus d’une centaine d’années, du secteur de l’automobile 🚘

Après Ford et Toyota, c’est au tour de Tesla de venir apporter sa pierre à l’édifice et cela ne m’étonnerait pas que dans quelques temps, le modèle Tesla apparaisse dans les livres de Management.

📚 L’étude du modèle Tesla permet de mettre à jour des notions de management telles que :

  • la structure d’entreprise
  • le leadership
  • la relation avec les parties prenantes
  • le management des SI
  • la RSE

 

J’espère que vous avez pris autant de plaisir à lire cet article que j’ai pu en prendre en le rédigeant 🤓

💬 Donnez moi votre retour dans les commentaires, et n’hésitez pas à laisser vos remarques et vos interrogations.

Évidemment, vous pouvez partager cet article et me retrouver sur LinkedIn et Instagram (liens ci-dessous).

 

Maxime

 


Retrouvez moi sur :

 

Icone Linkedin Icone Instagram

Maxime